De Villa de Leyva à Guatapé

Villa de Leyva semble très connue des colombiens. Cette ville offre même la plus grande place publique du pays, et la deuxième du continent !
C’est un lieu avec une architecture typique et beaucoup d’histoire. C’est ici notamment qu’à vécu Antonio Nariño, héros de l’indépendance de la Colombie.
Nous profiterons ici du grand marché pour faire le plein de fruits et légumes, et gouter du fromage de vache au cannabis !

Nous avons visité quelques musées paléontologiques, avec notamment le plus grand fossile au monde, celui d’un dinosaure, qui a été trouvé dans les années 70, et qui n’a jamais été déplacé. Le musée est construit autour du fossile découvert. Pourquoi? D’abord pour éviter de l’abimer en le déplaçant, mais surtout pour éviter qu’il ne revienne jamais. A plusieurs reprises, des fossiles ou autres squelettes ont été envoyé à l’étranger ou dans des plus grandes villes du pays sans ne jamais revenir… Vous pouvez aussi contempler le plus grand squelette de tortue au monde ici.

El Fossil
El Fossil

C’est une zone est particulièrement riche en fossiles de toutes sortes car la colombie était avant en grande partie sous le niveau de la mer. Le jeu des plaques tectoniques ayant fait son boulot, tout ce joli monde est apparu à la surface et fait encore de nos jours l’objet de nombreuses fouilles.

Nous avons ensuite pris la route de Nemocon (prononcez Némoconne, même si c’est pas mieux…) afin de visiter l’une des 3 mines de sel ouvertes au monde. Visite très intéressante. C’est d’ailleurs dans cette mine qu’à été tourné le film « les 33 » qui relate l’histoire, souvenez-vous, de ces mineurs chiliens qui avait été bloqués 70 jours sous terre. Alors que le guide nous explique que la quantité de sel dans l’eau nous permettrait de flotter, Sasha illustre parfaitement l’exemple en laissant tomber son casque dans l’eau!
Fin de la visite, nous dormirons à quelques centaines de mettre, sur la place de l’église.

J’arrive à convaincre Lucie de passer par Bogota, mais le trafic et la complexité que nous avons à trouver un lieu pour dormir avec le véhicule nous fait renoncer, et nous prenons la route du nord, direction Guatapé.

Etant donné qu’il y a 8h de route au bas mot, nous faisons une première pause en bord de nationale, devant la maison d’un couple de retraités qui nous offre une belle leçon d’hospitalité. Café pour les grands, TV pour les petits…! Nous passerons une partie de la soirée à parler avec eux, tantôt des migrations de vénézuéliens, où de la magie d’avoir 4 saisons en France.
Il nous offrirons même des oeufs, des fruits et des avocats le lendemain, vraiment adorables.

Nous décidons de faire une seconde pause à proximité de la Hacienda Napoles. Il s’agit de l’ancienne demeure de Pablo Escobar, reprise par l’état et transformée en parc d’attraction. Nous n’irons pas, repoussés par le prix exorbitant et la très grosse chaleur du coin (40°). A un péage, nous nous faisons arrêter, mais on comprends vite que c’est plus par curiosité. Après quelques minutes de visites et d’explications, nous reprenons la route.

Nous sommes restés 2 jours dans le jardin d’une sorte d’hôtel où nous étions seuls avant d’être rejoints par une autre famille de français déjà croisés à Barichara. Le tout par hasard !
Comme des champions, on fait une grosse lessive qu’on met à sécher dehors, environ 2 heures avant le plus gros orage qu’on ait connu…!
#sensdutiming

Après cette escale qui a consisté à ne rien faire à part de la piscine et de la classe, nous reprenons la route pour Guatapé.

Avant d’arriver à destination, nous avons notre première déconvenue avec le véhicule. Une mauvaise route, un détour, un pont trop abrupte, et c’est le drame. Nous arrachons la plaque de protection du réservoir ! Nous venions de faire le plein, ce qui occasionne un rejet du trop plein avec les secousses. Lucie pense que nous avons percé le réservoir, et panique direct. Je reste a peu près calme, alors que nous bloquons la rue et qu’entre les klaxons et les enfants morts de rire, on ne s’entend plus. Nous sortons de là et roulons quelques dizaines de mètres jusqu’à une place où je vais constater les dégâts.
Le réservoir n’est pas du tout touché, ni rien d’autre d’ailleurs. La plaque de protection a parfaitement rempli son rôle. Nous passerons par 2 garages pour la faire redresser et refixer, et perdons 4 heures, mais tout est bien qui fini bien !

Nous resterons 2 nuits à la Dicha,à proximité de Guatapé. Un lieu d’où l’on a une vue magnifique sur la vallée et bien sûr, la Piedra (ou El penon), objet de toutes les convoitises. Cette fameuse pierre au milieu des lacs artificiels, qui culmine à 2137m et dont il faut gravir les 720 marches. Escaladée pour la première fois en 1954, il semblerait que ce soit le résultat d’une éruption volcanique. Nina gravira chacune des marches courageusement, alors que Sasha se servira de son porteur préféré…

La vue panoramique est magnifique et vaut l’effort. La mauvaise humeur de Sasha n’entame pas trop notre joie, et nous profitons au max de ces moments, avant de redescendre, puis de nous rendre dans le village de Guatapé, à quelques kilomètres de là. C’est un très joli village dont les maisons décorées donnent une atmosphère festive et joyeuse. Un vrai spectacle à chaque nouvelle demeure.

Prochaine étape: Medellin !

À suivre.

2 commentaires sur “De Villa de Leyva à Guatapé

  1. Superbe planning ! Paysages magnifiques… bon j’arrête, j’ai l’impression d’écrire une carte postal à grand-mère.
    J’adore l’image ou l’on voit Telly Savalas observant 2 mécanos louches sous un camping car, probablant en train de cacher des substances euphorisantes. Quelle intrigue !!

    Bon sinon, ça a vraiment l’air super, les bouts de choux semblent heureux. Comment ce passe la cohabitation dans le camping car ? Pas toujours facile j’imagine quant on est habitué au king size 🙂

    Avez vous un manque par rapport à la vie en France, nourriture, ….

    Bon, j’attends la suite avec impatience, bisous les routards.

    A+

    JF

    J'aime

    1. Franchement la vie en CC se passe bien! Chacun son espace. Les embrouilles avec Lucie ne durent jamais, comme à la maison en fait! Les petits supportent bien la route. Même Sasha qui n’a vomi qu’une fois!

      Ce qui manque le plus c’est peut être le fromage. Sinon les amis et la famille. Mais on arrive à garder le contact.

      Suivez nous aussi sur Polarsteps pour voir l’itinéraire au jour le jour.
      Polarstep.com/les4enquete

      Il est 11:13 ici cet on part en ballade voir une cascade et se baigner!
      À+

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.